La saveur du printemps

Chronique littéraire #44

Avec La saveur du printemps (de Savanna Ganucheau et Kevin Panetta), je découvrais les romans graphiques et j’ai vraiment adoré ce livre! Je suis tombée dessus à la librairie il y a trois petites semaines et je savais déjà que c’était un des livres que j’emmènerai lors de mes courtes vacances fin aout. Je suis partie en Normandie 4 jours (une semaine avant ma rentrée…) et étonnement (ou pas…) il a plu énormément TOUS LES JOURS. J’étais donc bien contente d’avoir emmené dans ma valise cette petite lecture ensoleillée.

Au fil des pages, on découvre Ari, un jeune homme qui a du mal à trouver sa voix, ne sait pas quoi faire de sa vie. Rebelle, il rêve d’ailleurs et de quitter la boulangerie de ses parents pour vivre de sa musique avec son groupe. Ca me fait plaisir de voir ce genre de personnage dans un roman (graphique), c’est un VRAI adolescent. Hector, le garçon qu’Ari a trouvé pour le remplacer, va le sortir de sa torpeur. Il va faire comprendre à Ari que la vie est belle et que son quotidien n’est pas forcément à fuir. Leur relation est très mignonne et débute sur une amitié toute douce et sucrée.

Y a-t-il une recette pour découvrir qui l’on est et ce qu’on veut dans la vie ?

Ce n’est pas seulement une histoire d’amitié et d’amour mais de famille et de passion. La cuisine est au cœur de l’intrigue et des relations qu’entretient Ari avec ses parents ou avec Hector. Hector est tout aussi passionné par la pâtisserie que le père d’Ari.

En l’achetant, je savais déjà que les graphismes me plairaient: ils sont tous doux, ronds et délicats. Le bleu est la couleur dominante (c’est d’ailleurs la seule couleur, normal qu’elle domine…). Et vraiment, j’adore! Avec une seule couleur, la dessinatrice a du jouer sur toutes les nuances qu’offrait le bleu et le travail des ombres est remarquable! Les dessins collent parfaitement à l’ambiance tendre du roman.

Les couleurs rappellent évidemment l’océan et la côte maritime, lieu ou se déroule d’ailleurs l’histoire. Certaines pages peignent des paysages magnifiques qui n’ont pas besoin de dialogue tant la délicatesse de trait exprime les émotions des personnages.

Les planches de pâtisseries sont tout aussi belles, Hector cuisine de merveilleux pains ou gâteaux. Eternelle gourmande, j’en avais l’eau à la bouche.

Le format roman graphique est très agréable, car beaucoup plus long qu’une bande dessinée lambda.

Ce n’est peut-être pas de la grande littérature, mais qu’importe, j’ai tellement aimé. L’histoire entre Ari et Hector, parsemée des erreurs d’Ari et de la compréhension d’Hector, est terriblement humaine. C’est léger, mignon et saupoudré de romance. Exactement ce qu’il me fallait pour garder le sourire en cette fin d’été.

A consommer sans modération, comme les bonnes pâtisseries!

Il vous tente? Quel est le dernier roman graphique que vous avez lu?


3 réflexions sur “La saveur du printemps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s