31 lettres

Chronique littéraire #43

31 lettres, comme son titre l’indique si bien, est un roman épistolaire que j’ai adoré. Elodie Wang, d’abord connue sur la plateforme adorée des ados, Wattpad (sous le doux nom de LarmesMauves), fait écrire à son personnage (appelée S et dont on ne connaitra le prénom complet qu’à la fin) 31 lettres. Une lettre pour chacun des membres de sa classe de terminale.

Elodie Wang, aka LarmesMauves, je la suis depuis au moins deux ou trois ans sur Wattpad, j’adore ce qu’elle écrit, j’adore son style et sa sensibilité. Elle est probablement mon auteure préférée sur cette plateforme. C’est une ado du 21ème siècle, comme moi, alors (comme toute ado égocentrique de ce siècle) je me sens visée dans ses écrits, je m’identifie à chacun de ses personnages qui se construisent peu à peu, au fil des lignes et des pages. Je pourrai blablater des heures sur comment et pourquoi j’aime ses bouquins et ses personnages. Mais là, cet article est dédié à un seul de ses romans (qui est d’ailleurs son premier publié par une maison d’édition (son 2nd roman vient d’être publié en numérique)).

Ayant lu le premier jet de ce livre (appelé à l’époque 29 lettres), je connaissais déjà l’intrigue et vers où l’auteure se dirigeait, mais j’ai adoré me replonger dans les pensées de S et redécouvrir ses camarades de classe.

Dans chacune de ses lettres, S se livre à son interlocuteur avec beaucoup de sincérité et très personnellement, lui avoue ce qu’elle pense de lui, lui raconte des anecdotes, des souvenirs… S écrit sur ce qui est importants pour ses camarades, sur ce qui les aide à avancer et surtout sur ce qui les unit. Et puis, dans ses mots elle se dévoile. Puisque chaque nouvelle lettre est adressée à une nouvelle personne, on ne s’attache que rapidement à elle. Parfois, on retrouve un personnage dont on a déjà entendu parler dans une lettre et on découvre au fil des lettres les relations qui lient tous ces ados.

J’ai lu quelques avis de personnes n’ayant pas vraiment saisi le sens de ce livre. Personnellement je le vois comme une sorte d’introspection fictive, de mise à nue d’une adolescente qui n’a pas encore trouvé parfaitement qui elle était mais qui réussi à « analyser » ceux de son âge. Si j’ai si bien ressenti et me suis si bien assimilées aux destinataires et à l’auteure de ces lettres, c’est que mon adolescence n’est sûrement pas tellement terminée. Le lycée, la terminale, le bac, tout ça ne remonte qu’à à peine un an pour moi. Alors oui, c’est un roman que je conseillerais plutôt à des jeunes.

S dévoile les maux de sa génération et, ainsi, l’auteure aborde des thématiques importantes qui bordent souvent le chemin de l’adolescence: l’amitié, les premiers amours, la dépression, le suicide, les déceptions amicales et amoureuses, la solidarité, la vision que l’on a de soi et des autres, et les jolis anoraks oranges.

La plume est fluide, douce et très poétique. Et même si j’aurais rêvé voir une réponse de la part des destinataires ou une interaction entre S et eux (il n’y aucune autre forme de narration que les lettres), j’ai adoré le format épistolaire.

Bref, un joli très joli roman. Je n’ai qu’une hâte lire de nouvelles histoires d’Elodie (parce que je crois bien avoir lu tous ses romans disponibles sur Wattpad) !

Merci à NetGalley et aux éditions HLab pour cette lecture bienveillante!

Lucie ♥


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s