La mafia du chocolat

Chronique littéraire #34

Cela faisait des années que le tome 2 de La mafia du chocolat était dans ma pal (depuis 2017 pour être précise) alors j’ai décidé de relire le tome 1 (parce que je n’en avais AUCUN souvenirs). Et je me demande vraiment pourquoi je ne m’en souvenais pas alors que c’est un TRES BON roman adolescent.

On a une héroine de 16 ans totalement badass qui doit protéger sa petite famille, leurs parents étant décédés. Mais ce n’est pas une famille ordinaire, puisque le père était un parain de la mafia. La mafia du chocolat pour être exacte. Nous sommes en 2085, le chocolat et le café sont interdits aux Etats-Unis, là où se déroule l’histoire. Tout est rationné, le pays est de plus en plus pauvre, les vêtements ne sont plus produits depuis des années, il faut un permis pour fabriquer du papier, et le PIRE les livres sont recyclés en papier toillette, les collectionneurs se les arrachent (les livres, pas le PQ) à des prix exorbitants. Bref c’est peut-être le monde qui nous attend dans moins d’un siècle.

Le futur que voit l’auteure est plutôt intéressant et change de ce qu’on peut lire dans les dystopies adolescentes. Dans la société étouffante dans laquelle évolue Anya, tout est en ruine, tout est rare.

J’aime vraiment bien ce roman, parce que l’héroïne combine les soucis basiques d’une ados (amis, style, petits copains), les problèmes de quelqu’un qui est né dans une famille hors-la-loi et les difficultés à s’occuper de son frère, sa sœur et de sa grand-mère malade tout en gérant le budget et les conflits avec la Famille. Parce que oui, la Famille, c’est toute la bande de mafieux qui continuent le trafic de chocolat après la mort du parrain.

Le résumé du premier tome vend peut-être un peu de rêve, bien qu’il soit excellent, les actions palpitantes n’arrivent que tard et Anya tarde à entrer dans les affaires de la Famille. J’ai trouvé le tome 2 bien meilleur que le premier! Avec plus d’actions, de rebondissement, de suspense… Un peu plus d’aventure quoi! Peut-être un peu plus sombre.

Je croyais qu’une machette servait à tuer des gens.

Je n’ai pas encore lu le 3ème tome, pour la simple et bonne raison qu’il n’est jamais paru en français et que c’est parfois difficile de se procurer un bouquin publié dans une autre langue, surtout par les temps qui courent…

Dans le 2ème tome, tout se corse (sans faire de mauvais jeu de mot avec le cacao). On entre vraiment dans le côté mafieux de l’histoire. Exit le simple empoisonnement de l’ex-petit copain insupportable et bonjour complots et bouleversements! De plus, l’auteure nous envoie dans un autre pays où la situation n’est pas du tout la même qu’aux Etats-Unis. C’est dans cet autre pays qu’Anya va en apprendre plus sur la culture du chocolat et va se décider à changer les choses quant à la légalité de ce produit.

Les personnages secondaires sont aussi plus intéressants dans le second tome. Pour moi, le premier livre est une belle entrée, mais c’est la suite qui vaut vraiment le détour!

Un monde sans chocolat ça serait comment pour vous?

Etape 3 du challenge VideTaPAL : commencer une nouvelle série!

La bise (de très loin, avec ce foutu virus), Lucie ♥


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s