Nous étions merveilleuses

Chronique littéraire #20

Youhouuuu! C’est la 20ème chronique littéraire du blog! Pour fêter ça, je vous parle de ma dernière lecture! Nous étions merveilleuses de Laure Rollier.

Source giphy.com

C’est un roman que j’avais mis dans PAL d’automne, puisque sorti il y a peu de temps, et pourtant je vous recommande de le lire l’été prochain. Déjà, parce que l’intrigue se déroule l’été : 4 copines d’enfances (d’adolescence plutôt, mais ça sonnait moins bien) se retrouvent dans un camping-car dans le but de refaire le même roadtrip que lorsqu’elles avaient 18 ans.

Il faut savoir que j’adooooooooooore les voyages et plus particulièrement les roadtrips. C’est souvent des expériences qui nous laissent des souvenirs à jamais, qui nous changent et qui nous grandissent. Ce sont de bons moments que nous partageons avec des proches, des moins proches ou des inconnus. Les liens deviennent plus forts, différents ou tout simplement se créent.  Et c’est ce qui s’est passé dans ce roman.

Au début on se dit que Noémie va trouver l’homme de sa vie, celui qui changera son existence, lors de ce voyage. Car son histoire d’amour avec Antoine, qu’elle a laissé à Paris (chose qu’il n’apprécia pas vraiment), bat de l’aile. Et puis finalement, non, c’est l’histoire de ces copines, de leur amitié, de leurs blessures, de leurs soucis, leurs joies, leurs failles, l’histoire de ceux qui manquent à l’aventure et de ceux qui s’y sont ajoutés.

J’ai l’habitude de perdre les gens que j’aime. Cela dit, avoir l’habitude ne signifie pas que cela fasse moins mal. Mais je le garde pour moi, je serre les dents et j’attends que la violence du choc se dissipe un peu.

L’histoire est racontée par Noémie, mais il est facile de s’identifier à chacune des héroïnes avec leurs caractères si différents mais complémentaires. Chacune a sa place dans le groupe, chacune a son avis sur les événements, son mot à dire, ses réactions…

Bien que ma lecture fût très agréable et fluide, j’ai trouvé la fin un peu rapide, pas assez développée, comme si l’auteur avait manqué de temps. C’est probablement l’effet voulu, puisque le roman se concentre sur le roadtip et non pas sur cette fin, mais cela m’a un peu laissée sur ma faim.

Je n’ai cependant pas été déçue par le reste du roman. L’histoire est très prenante, comme une prolongation de nos vacances le long de la côte Atlantique. L’auteure, Laure Rollier, mêle la joie et la nostalgie, la tristesse et le rire, l’amitié et l’amour, la colère et le pardon. Elle a réussi, par son écriture simple et douce, à m’émouvoir tout comme me faire éclater de rire.

C’est une histoire d’amitié, d’adieux au passé, de reconstructions, avec des émotions à l’état brut, du pardon et beaucoup d’amour.

Vous l’avez lu? Une autre histoire de roadtrip à me conseiller?


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s