La Consolante

Chronique littéraire #13

Au début, je peine à m’accrocher, c’est lent, c’est chaotique, je ne comprends rien; rien du personnage principal, rien du message de l’auteure, rien de l’intrigue. Et puis au fil des pages, ça y est je m’accroche et là difficile de m’en sortir. C’est beau, vivant, aimant, un peu mélancolique.

Le personnage un peu cassé se relève peu à peu , il devient intéressant , doux, rêveur, s’éloigne de son travail et se rapproche des valeurs qui lui ont échappé.

Alors elle sourit et me laissa l’aimer.

C’est une histoire tellement indescriptible, et pourtant si banale. Elle pourrait nous arriver à tous, mais la plume de l’auteure, Anna Gavalda, rend tout ceci sparky. Je pense que c’est à partir de l’arrivée de Kate qu’on reconnait le plus le style de l’auteur. Avant ça, on doit suivre le personnage principal, Charles, dans sa dépression et son deuil… Sa vie semble dénuée de sens, il ne se relève pas face aux difficultés, on a envie de le secouer un peu, de lui dire de VIVRE.

Charles Balanda est un homme à la veille de la cinquantaine; il remet toute sa vie en question suite au décès d’une femme qu’il a aimé: Anouk. Il ne sait plus ce dont il a envie, il se perd lui-même. Sa rencontre avec Kate (dans la 2ème partie du roman) lui rappelle qu’il faut voir le bonheur là où il est. C’est grâce à cette partie que je ne regrette pas d’avoir lu ce livre jusqu’à la dernière page.

On a l’impression de lire 2 livres, tellement les parties sont opposées. Mais cela vaut le coup de lire la 1ère partie, un peu moins appréciable, parce que la 2nde vaut vraiment le détour! Ce qui m’a empêché d’abandonner dès le début ce sont les souvenirs de Charles avec les personnes qui ont marqué sa vie: Alexis, Anouk et Nounou. Quelque chose chez ces deux derniers personnages ont accroché mon attention: non, ils ne sont pas comme tout le monde; oui, ils ont coloré la vie (particulièrement la jeunesse) de Charles; et non, en effet, il n’existe pas de personne normale.

Les personnages sont, malgré tout, très attachants, au parcours un peu difficile mais qui, finalement, croquent la vie à pleines dents. C’est bien le message que l’auteure nous délivre: profiter de la vie malgré tous les obstacles, toutes les difficultés, parce qu’elle en vaut la peine.

Vous avez lu d’autres romans d’Anna Gavalda? Lesquels me conseillez vous?

Et retrouvez moi sur Instagram!


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s