Chronique littéraire #3

La promesse de l’aube

La promesse de l’aube est le roman autobiographique de Romain Gary, et plus particulièrement un hommage à sa mère.

L’auteur raconte son enfance et sa vie adulte avec beaucoup d’émotion, d’auto dérision et d’amour envers sa mère. Nous suivons son arrivée en France, ses études d’aviations et le portrait de sa mère à travers des anecdotes sur cette dernière, ses premiers amours, son passé. La relation particulière (et pleine de sacrifices) qu’il entretenait avec sa mère est le point le plus important de son oeuvre et l’a marqué à vie.

La vie est pavée d’occasions perdues.

Romain Gary nous raconte son histoire, avec une certaine mélancolie vers le passé. Et surtout, il nous raconte sa mère, celle qui l’a aimé et l’a fait devenir celui qu’il a été. Il a consacré sa vie à réaliser les rêves de sa mère qui croit au destin fabuleux de son fils (il deviendra Consul de France et est le seul écrivain à recevoir deux fois le prix Goncourt).

Pour quel type de lecteur? Tout ceux qui souhaitent découvrir un monument de la littérature française.

Et ceux qui préfèrent les images? Le roman a été adapté au cinéma en 1971 puis en 2017 avec un Pierre Niney époustouflant dans le rôle principal.

La véritable tragédie, c’est qu’il n’y a pas de diable pour vous acheter votre âme.

Une des plus belles plumes que j’ai eu l’occasion de lire.


3 réflexions sur “Chronique littéraire #3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s